Accueil  →   CPRN

Centre de Promotion Rurale de  Nianing  (CPRN).

 

PRÉSENTATION

Forte d’une expérience de plusieurs années en milieu rural sénégalais, la Congrégation reste sensible à nombre de facteurs qui y ralentissent, voire y inhibent, les processus de changement social positivement apprécié.

L’idée de mise en place du CPRN, loin d’être fortuite, est donc à situer dans cette dynamique (déjà vieille d’au moins cinq décennies) de participation à l’effort national de réduction ou d’éradication des conditions hostiles au développement socio-économique et humain au Sénégal en général, en milieu rural sénégalais en particulier.

 

Le CPRN s’inspire, en partie, de l’expérience du Centre de Formation Agricole de Nianing (CFAN). Créé en 1973 par le Secrétariat National de Caritas Sénégal, ledit CFAN a d’abord formé des encadreurs pour l’accompagnement des groupements de production agricole mis en place par la même occasion. Par la suite, compte tenu de la forte demande de formation des jeunes, le Centre s’est réorienté vers la formation de « paysans pilotes » devant réintégrer et aider à améliorer les systèmes agricoles traditionnels après leur cycle de formation.

Un peu plus d’une centaine de jeunes ont été formés au centre et ont exercé (certains sont encore actifs) dans différentes structures de Caritas ou d’ailleurs à travers le pays.

La cessation des activités de Caritas à travers le Centre depuis plus d’une décennie a laissé un vide d’autant plus que si les interventions à but de développement rural font légion, le constat d’une situation socio-économique peu reluisante en milieu rural sénégalais reste frappant. Face à cette situation des initiatives locales voient le jour. Plus spécifiquement on assiste à un engouement certain autour de la production agro-maraîchère dans la zone. Cependant un diagnostic sommaire de la situation a montré que si l’activité est très prometteuse, les efforts restent grandement limités par nombre de facteurs,  le manque de formation et d’accompagnement en particulier.

 

C’est fort de ces constats que la Congrégation, à travers certaines de ses ressources humaines, s’est attelée, par la mise en place du CPRN, à la mise à disposition d’un dispositif approprié de réponse aux besoins de formation des producteurs ruraux et d’accompagnement des dynamiques paysannes.

Il faut signaler qu’en la matière,  la Province du Sénégal s’est bonifiée d’une riche expérience avec la gestion de Centres de Promotion Rurale à Ndondol (Diocèse de Thiès) et à Affiniam (Diocèse de Ziguinchor).

 

Au niveau centre

Réhabilitation des bâtiments dortoirs

Au niveau centre

Réhabilitation des toilettes

Au niveau centre

Toilettes opérationnels

Résumé d’un processus :

Après l’expression, par le Provincial, du désir de (re)mise en valeur du patrimoine foncier de vingt hectares (20) et des infrastructures restitués aux Frères du Sacré-Cœur, un processus a été enclenché dont les moments clés ont été :

  • La conduite d’une étude de faisabilité : une enquête de terrain et un atelier de restitution et de réflexion qui constituent les étapes stratégiques de cette première étape ont été l’occasion d’un plébiscite de l’idée de mise en place du CPRN par l’ensemble des acteurs (producteurs comme intervenants extérieurs) rencontrés. Autrement dit, il s’est avéré que le besoin et la demande de formation et d’accompagnement sont réels.

 

  • La conception et l’exécution d’un premier programme de formation et d’accompagnement de producteurs maraîchers. Ce programme a été inspiré par un constat né de l’enquête : l’expression d’une dynamique générale de lutte contre la pauvreté à travers le développement, quoique précaire, d’activités génératrices de revenus, le maraîchage en particulier (au vu des moyens consacrés : financiers, temps, main-d’œuvre, nombre d’acteurs mobilisés…), à côté des activités agricoles classique.

 

MISSION DU CPRN

Contribution effective à l’effort national de promotion pour l'emploie des jeunes et du développement au Sénégal.

 

OBJECTIF

Mise à disposition d’un cadre approprié de réponse aux besoins de formation des producteurs et d’accompagnement des dynamiques rurales.

 

POLITIQUE STRATÉGIQUE

L’histoire de l’intervention en milieu rural est riche d’expériences mitigées compte tenu d’un certain nombre d’inadéquations comme :

  • Un encadrement de type directif avec une faible implication des producteurs.
  • L’absence d’une stratégie claire d’autonomisation des groupements de producteurs.
  • L’inexistence d’une politique claire de promotion agricole rurale.
  • La suspension progressive des appuis extérieurs et l’incapacité du Centre à rentabiliser l’exploitation agro-maraîchère pour s’assurer une autonomie financière.

Pour se prémunir de tels travers, le CPRN opte pour une politique mettant en avant l’association, aux différents niveaux, des parties prenantes et le développement de partenariats avec les collectivités locales (compte tenu des compétences qui leur sont transférées), les structures de l’État, les partenaires financiers et autres intervenants dans les milieux bénéficiaires.

Aussi, dans la réflexion et l’action, une attention soutenue est accordée à des points fondamentaux comme :

  • La participation des producteurs à la définition des contenus de formation.
  • La participation des producteurs à l’administration des modules de formation, s’ils en montrent la compétence.
  • La participation (physique, matérielle, financière…) des producteurs au fonctionnement du Centre, aux coûts de la formation, ou à une certaine prise de décisions.

 

AXES D’ORIENTATION

 

Conformément à son but, le Centre se donne les axes d’orientations suivants :

  • Formation des agriculteurs en situation.
  • Accompagnement sur le terrain.
  • Appui, Conseil, Organisation, Structuration, Autonomie, Plaidoyer ;

 

Au plan technique,

la concrétisation de ces axes se décline suivant un processus classique qui se dessine comme suit :

  • Identification et étude participatives des besoins, de formation et d’accompagnement surtout.
  • Définition concertée d’un plan d’intervention.
  • Exécution des plans définis.
  • Évaluation des projets et programmes.
  • Suivi et accompagnement des bénéficiaires.

 

RÉALISATIONS CONCRÈTES

 

Au niveau centre

  • Réhabilitation des bâtiments laissé à l'abandon depuis 2005 (dortoirs, toilettes salle polyvalente);
  • Réhabilitation de deux poulaillers, démarrage de la production de cailles et de poulets de chair;
  • Démarrage des activités agricoles, maraîchère, d'arboriculture et de reboisement;
  • Recruter et mettre à la disposition des femmes une parcelle d'un ha pour l'exploitation maraîchère à leur propre compte (plus de 30 femmes ont souhaité prendre part à cette campagne teste mais les contraintes hydrauliques nous ont obligé à ne retenir que 12 femmes);

 

Au niveau producteurs

  • Formation de 178 producteurs maraîchers dans le village de Guedj Communauté Rurale de Nguéniène;
  • Financement de 40 puits pour les exploitations familiales;
  • Structurer, planifier, accompagner et évaluer les activités avec les producteurs;
  • Initier des rencontres d'échanges et de partage d'expériences entres acteurs;
  • Mise en place d'une Fédération pour les 25 villages de la Communauté Rurale de Nguéniène
  • Mise en place d'un syndicat pour la commercialisation des produits agricoles au marché hebdomadaire de Nguéniène

Recherche de partenariats

Projets à la ferme.

Au niveau centre

Production maraîchère, parcelle test de tomates.

Au niveau centre

Démarrage de la production poulets de chair.

Au niveau centre

Activités agricoles hivernales, champs de sorgo.

Au niveau centre

Démarrage production de cailles.

Initiative de lancement

de campagne d'oignons avec les femmes de Nianing (semis de la pépinière).